Pour patienter, restez connectés avec Jacques Hitier